Accueil » Actualités entreprises industrie, commerce et services » L’économie circulaire un exemple à suivre
économie circulaire pour une écologie affirmée dans l'industrie

L’économie circulaire un exemple à suivre

Qu’est-ce que l’économie circulaire, telle est la question à laquelle nous tâchons de répondre le plus simplement possible. Cet article vous citera l’exemple d’une entreprise qui suit ce modèle économique.

Économie circulaire et écologie

Étroitement liés avec l’écologie, car c’est le pilier principal qui définit l’économie circulaire. Au centre des actions, dans le fonctionnement, la politique commerciale et de développement. Protéger la planète, notre environnement, c’est une condition sine qua none pour ces entreprises qui prônent l’économie circulaire. Elles vont s’atteler à produire de manière écologique, en utilisant le plus possible des énergies vertes, en privilégiant les produits naturels au profit des produits chimiques. Elles diminueront drastiquement leur empreinte carbone. C’est aussi une politique écologique qui met en avant le recyclage, la fameuse seconde chance !

Un exemple : Ammareal les livres d’occasion recyclés

Une petite entreprise de Morangis dans le 91 en région parisienne. Ammareal joue le jeu de l’économie circulaire, sociale et solidaire avec sa boutique de vente de livres d’occasion qui s’adresse à toutes et tous. Le recyclage de bouquins étant en mauvais état, les dons à des associations et la vente à prix d’amis, voila un mode de fonctionnement à saluer. Par ailleurs on peut féliciter cette entreprise pour ce qu’elle propose sur sa boutique en ligne, car le nombres de livres d’occasion est conséquent. Nous pouvons donc en conclure que l’économie circulaire peut s’adapter à toutes sortes d’entreprises, des TPE, mais aussi des plus grandes. Elle a aussi un très grand atout, elle peut aider à réduire le gaspillage dans les entreprises.

Livres recyclés

Est-ce possible d’aller encore plus loin avec l’écologie industrielle

Certains domaines peuvent plus facilement s’adapter et développer une économie industrielle circulaire. La question que l’on se pose c’est est-ce que des grands comptes seraient en mesure de le faire ? Pourraient-elles le faire sans même y être obligées ? C’est difficile à répondre, tout n’est pas qu’une histoire de bon vouloir. Le process peut-il être changé afin de respecter une charte de production écologique. On est tous sensible à ce qu’il se passe avec le réchauffement climatique, toutefois on doit bien admettre qu’il va falloir sacrifier un modèle rentable qui lors de sa transition le sera sans doute moins. C’est bien à ce niveau que le bât blesse, car en parallèle il va falloir sauvegarder des emplois et être compétitif à la fois en privilégiant la fabrication locale. Tout cela consiste à trouver des idées nouvelles pour atteindre des objectifs en phase avec une économie circulaire viable pour les industriels.

Questionnement ou pas, la seule façon d’aller vers une économie circulaire c’est d’agir. Alors suivons l’exemple des ces entreprises comme Ammareal qui ont fait comme choix ce modèle qui se soucie de l’écologie.

retour haut de page