Qu’est-ce que l’aluminium bas carbone ?

94

Aujourd’hui, les questions de réduction d’empreinte carbone sont une priorité non seulement pour les professionnels, mais aussi pour les particuliers. C’est justement la raison pour laquelle une attention particulière est désormais portée à la manière dont les produits sont fabriqués. Dans le domaine des constructions immobilières et automobiles par exemple, une multitude d’initiatives naissent de part et d’autre afin d’assurer l’intégrité de la nature. Parmi ces dernières, l’aluminium bas carbone fait partie des plus importantes. Découvrez donc l’essentiel à savoir sur ce matériau.

Aluminium bas carbone : de quoi s’agit-il ?

L’aluminium bas carbone est un matériau extrait de la bauxite et de l’alumine. Il est obtenu grâce à un procédé de fabrication qui met en exergue l’utilisation de l’énergie solaire, de l’énergie hydraulique ou encore de l’énergie éolienne.

L’aluminium bas carbone a donc été pensé pour des raisons écologiques. C’est la raison pour laquelle il est de plus en plus prisé lors des travaux de construction et de rénovation. Les constructions faites à partir d’alliages d’aluminium à faible empreinte carbone émettent en effet un faible taux de dioxyde carbone. C’est donc un matériau qui offre d’innombrables avantages. D’ailleurs, vous pouvez d’ores et déjà vous en procurer afin de l’utiliser lors de vos constructions.

Quelles sont les différentes étapes de la fabrication de l’aluminium bas carbone ?

La conception de l’aluminium bas carbone suit un certain nombre d’étapes. La première est le recyclage qui a pour but de valoriser l’aluminium provenant de la destruction. Cela dit, les déchets recyclables doivent d’abord être contrôlés afin de s’assurer de leur bonne qualité.

Lorsque le contrôle est concluant, les déchets passent par de multiples phases de tri et sont réduits en segment de petite taille. Un aimant se charge ensuite d’extraire tous les résidus ferreux.

Une fois que les résidus sont extraits avec succès, les segments passent sur un tamis. Ce dernier permet d’éliminer toutes les particules fines. Enfin, un courant de Foucault est utilisé afin de magnétiser les matériaux non ferreux, ce qui permet de se débarrasser des plastiques et des autres matières. Ce processus se déroule une deuxième fois (avec l’utilisation d’un rayon X) afin de calculer la masse volumique et d’éliminer les matériaux contenant du cuivre ou du manganèse.

Au cours de la dernière étape, l’aluminium obtenu à la fin du tri est envoyé sur le site de Clervaux (Luxembourg) qui se situe à environ 200 km de Dormagen. Cette matière est alors fondue afin de constituer au moins 75 % de l’aluminium R75 du groupe, ce qui donne un produit fini qui n’est rien d’autre que l’aluminium bas carbone.

aluminium bas carbone

Construction immobilière : pourquoi choisir l’aluminium bas carbone ?

Que vous soyez un professionnel ou particulier, opter pour l’aluminium bas carbone présente de nombreux avantages. Avant tout, ce matériau garantit aux bâtiments une durabilité optimale.

En effet, les constructions immobilières faites à partir d’aluminium bas carbone peuvent résister aux intempéries et durer pendant plus de 50 ans. Cet avantage de taille est rendu possible grâce aux alliages en aluminium qui permettent aux bâtiments de ne pas vieillir. Par ailleurs, hormis la durabilité, plusieurs autres avantages peuvent également être cités.

La facilité d’entretien

Les constructions faites à base d’aluminium bas carbone nécessitent peu d’entretien. En effet, ce matériau ne retient que très peu de poussière. Finis donc les séances de nettoyage intempestives.

De plus, grâce à la solidité que confère l’aluminium bas carbone aux habitations, ces dernières ne nécessitent pas fréquemment des travaux de rénovation. Ces travaux peuvent même intervenir plusieurs années après la construction du bâtiment.

Cet atout vous permettra de faire beaucoup d’économies sur le long terme. L’aluminium bas carbone est donc une solution rentable pour tous les ménages désireux de faire des épargnes.

Le respect des normes environnementales

C’est l’une des raisons pour lesquelles les fabricants privilégient l’utilisation de l’aluminium bas carbone dans les constructions. En effet, ce matériau est parfaitement conforme aux normes de réglementations environnementales RE 2020. Ces dernières ont été mises en place afin de pallier les problèmes d’émission de gaz à effet de serre qui deviennent de plus en plus récurrents. Grâce à l’aluminium bas carbone, les architectes et les experts du bâtiment peuvent donc répondre plus facilement aux exigences de durabilité imposées par ces normes.

De plus, l’utilisation de l’aluminium bas carbone est sans risque pour la santé, car ce matériau contient beaucoup moins de matières allergènes. Vous avez donc la possibilité de l’utiliser pour construire une façade, une baie coulissante, une véranda et un garde-corps sans vous inquiéter de quoi que ce soit.

Quelles sont vos options en matière d’aluminium bas carbone ?

Il existe principalement deux types d’aluminium bas carbone. Il s’agit d’une part de l’aluminium bas carbone Hydro REDUXA. Ce type d’aluminium bas carbone utilise l’énergie la plus propre possible provenant des ressources de l’entreprise Hydro. Il est fabriqué avec au moins 75 % de déchets d’aluminium recyclés.

Même si le pourcentage de déchet varie en fonction de certains aléas, l’aluminium bas carbone Hydro REDUXA garantit toujours une empreinte carbone inférieure à 2,3 kg pour environ 1 kg d’aluminium produit. Ce produit a donc une des empreintes en carbone les plus faibles au monde. Un tel exploit est rendu possible grâce à l’utilisation d’énergie d’origine hydraulique, solaire et éolienne.

De plus, l’aluminium bas carbone Hydro REDUXA est certifié ISO 14 064 par DNV GL et est conforme aux réglementations les plus strictes. Pour finir, cet aluminium bas carbone est également certifié ASI (Aluminium Stewardship Initiative).

D’autre part, le second type d’aluminium bas carbone est l’aluminium Hydro CIRCAL. À l’instar de l’aluminium bas carbone Hydro REDUXA, ce type d’aluminium est également composé d’au moins 75 % de déchets recyclés post-consommation. Il a donc lui aussi une très faible empreinte carbone et permet d’économiser 95 % des énergies consommées. Vous pourrez l’utiliser pour la construction de façades, de fenêtres et de portes.

Hormis les constructions immobilières, ces types d’aluminium bas carbone peuvent également être utilisés pour fabriquer des ustensiles de cuisine et des emballages alimentaires. Mieux, ils peuvent servir lors des constructions automobiles. C’est d’ailleurs une stratégie qui permet réellement de limiter les pollutions et que beaucoup d’acheteurs responsables adoptent.

aluminium bas carbone construction auto

Pourquoi investir dans des voitures constituées d’aluminium bas carbone ?

Acheter des véhicules dont des constituants sont en aluminium bas carbone permet de réduire de façon substantielle les émissions de CO2 de 40 %. Cela contribuera certainement à l’amélioration des conditions de santé. D’après certaines études, une telle amélioration engendrerait des bénéfices d’environ 50 milliards d’euros pour l’économie française en 2030 si la majorité de la population optait pour ce type de voiture.

Ensuite, ce type de voiture bénéficie d’une meilleure efficacité sur le plan énergétique. En effet, grâce à l’aluminium bas carbone, le poids des voitures diminue d’environ 30 % et leur résistance au roulement ainsi que leur aérodynamisme s’améliorent nettement.

L’aluminium bas carbone est le matériau parfait pour la gestion thermique d’un véhicule puisqu’il associe solidité, résistance à la corrosion et bonne conductivité thermique. Qui plus est, il permet aux véhicules d’être matériellement durables.

Enfin, investir dans des voitures constituées d’aluminium bas carbone vous permettra de réduire le nombre de pièces ainsi que les coûts d’assemblage. C’est donc un moyen infaillible pour faire des économies et profiter d’une voiture qui aura très peu de pannes.

Par ailleurs, opter pour des véhicules bas carbone permet de réduire les émissions de nitrates de 72 % et de particules fines de 92 %. Si vous êtes un consommateur responsable, c’est donc ce type de véhicule qu’il vous faut. Vous permettrez même au gouvernement français d’augmenter son PIB de 0,4 point d’ici 2030. En effet, les dépenses liées au pétrole seront drastiquement réduites.