Sanction disciplinaire au travail étape par étape

512

La sanction disciplinaire au travail est réglementée. Elle conduit dans le pire des cas au licenciement pour faute lourde. C’est souvent un drame humain, un échec également pour l’entreprise et les managers.

Sanction disciplinaire : des échanges difficiles entre le manager et le salarié

Une sanction disciplinaire vient en réponse au non respect du règlement du travail. C’est un vaste domaine qui englobe de nombreux sujets tels que la discipline, les relations humaines, le respect des règles de l’entreprise…

On peut citer notamment des exemples qui peuvent conduire à des sanctions disciplinaires :

  • Absences non justifiées
  • Vol dans l’entreprise
  • Injures envers son manager
  • Faute professionnelle
  • Non respect de la clause de confidentialité

Parmi ces causes, certaines sont suffisantes pour mettre fin à votre contrat de travail, et se soldent par un licenciement pour faute grave ou voir lourde.

 

La sanction au travail lorsqu’elle est donnée, n’est pas une partie de plaisir pour le manager. Celui-ci doit faire respecter les règles de l’entreprise. Bien souvent un manager junior devra faire un exemple pour montrer que la direction peut compter sur lui, ainsi la sévérité de la sanction disciplinaire pourra être mal perçue par les délégués syndicaux.

Mais, le manager n’est pas seul, toute demande de sanction disciplinaire doit faire l’étude d’un dossier que seules les ressources humaines seront aptes à valider. Dans tous les cas, lorsque l’on doit en arriver là, un climat social tendu se manifeste à tous les coups, même si le salarié a commis une faute lourde.

 

Entretien procédure sanction disciplinaire
En résumé, on va vous virer !

 

Avertissement au travail

Dans la procédure d’une sanction disciplinaire, une suite logique prend naissance. Le premier signe d’une longue série peut être un avertissement au travail.

Avertissement verbal ou écrit, vous êtes dans le collimateur de votre chef, c’est fini, vous n’avez plus le droit à aucune erreur !

Un simple courrier, ou un entretien, c’est pour vous la même chose, en tant que salarié vous allez devoir marcher droit pour ne pas risquer une future procédure disciplinaire.

Attention, les choses peuvent aller très vite, un premier avertissement au travail est souvent synonyme de déroute. Être avertit c’est un poids que vous allez trainer tel un boulet, un stress permanent qui va vous pousser à ne pas commettre d’erreur. Et c’est bien là le problème, car tout le monde sait parfaitement que le stress au travail est néfaste, ses conséquences en sont parfois dramatiques…

 

Mise à pied disciplinaire

Nouvelle faute professionnelle commise après un, deux avertissements, là on ne rigole plus, c’est la mise à pied disciplinaire. 3 jours sans solde ! Vous vous questionnez, le manager qui vous a infligé cette sanction disciplinaire est pour vous le responsable de cette descente aux enfers.

Une petite anecdote, nous reviendrons très vite dans le sujet ensuite :

Dans les années 70, la France a fait appel à de nombreux travailleurs étrangers. Ceux-ci ne maitrisaient pas parfaitement notre langue. L’un d’entre eux s’est vu recevoir une sanction de travail : 3 jours à pied, lui dit son chef d’équipe. Vous devinez ? et bien c’est exactement cela, le lendemain notre cher monsieur est venu travailler à pied (il habitait à 10 kilomètres de l’usine). En retard, il s’est excusé auprès de son manager en lui disant que son talon de chaussure avait cassé !)

La mise à pied disciplinaire est une sanction qui coûte cher au salarié, il se sent banni par l’entreprise, il sait qu’il est en mauvaise posture, que son avenir d’évolution professionnelle est compromise, ou même réduite à néant.

Généralement, cette procédure conduit au licenciement.

 

Licenciement du salarié

C’est la fin de la sanction disciplinaire, on est arrivé au bout du bout. Les avertissements, les mises à pied n’ont fait que repousser l’inévitable.

La procédure de licenciement est lancée, le point de non retour est face à vous.

Il n’y a pas de licenciement facile, l’entreprise ne va pas se ravir de mettre fin à votre contrat, c’est un coût pour elle et c’est aussi un échec quelque part.

Le salarié peut se faire accompagner par un représentant du personnel, ou être seul lors de l’entretien préalable au licenciement. Par contre, il faut retenir 2 éléments essentiels :

  1. Un licenciement pour faute grave vous permet de toucher des droits à Pôle Emploi
  2. Pour une faute lourde ? prenez conseils auprès d’un avocat spécialisé en licenciement

sanction disciplinaire - licenciement pour faute

Dans les deux cas, le salarié s’en relève difficilement, voire rarement. Il convient donc de bien réfléchir à cet engrenage, une sanction disciplinaire qui a débuté pour absences injustifiées peut se terminer par un licenciement !

Après, il vous faudra rechercher des offres d’emploi, et justifier ce licenciement disciplinaire. Nous vous laissons imaginer quelles seront les difficultés à susciter l’intérêt d’un employeur qui dans une situation économique telle que nous la connaissons ne manquera pas de candidats pour le poste recherché.

Sanction disciplinaire au travail étape par étape
4 - 1 vote[s]